mardi 9 juin 2009

Les résultats d'Alternative Libérale

Échange peu courtois ce soir avec Sabine Herold sur son blog. En cause, un message de fin de campagne à la limite du triomphalisme alors que les listes présentées par Alternative Libérale ne dépassent pas les 0,2% des voix. Même l'optimisme à toute épreuve de Louis-Marie Bachelot ne prend pas vraiment alors que Sabine tente de faire oublier les résultats par un recours au conseil d'État...

Premier message de ma part ce soir sur le blog de la présidente d'AL:
Commentaire par Lexington on 9 juin 2009 22:22

C’est bien beau de vouloir aller au Conseil d’État pour une affaire qui aurait changé au mieux quelques dizaines de voix. Ce serait mieux de tirer les leçons d’un nouvel échec. On ne gagne pas une élection avec des passages médias et il serait temps de faire œuvre de pédagogie, de militer sur le terrain. AL n’a nullement gagné une “stature nationale” par des débats télévisés mais se ridiculise plutôt quand on voit le fossé avec des résultats inférieurs à 0,5%… De même, on ne construit pas un parti en s’aliénant immédiatement sa base idéologique par une chasse aux voix au centre gauche vouée à l’échec actuellement. Si l’objectif est d’assurer la notoriété de Sabine, alors là par contre l’objectif est atteint mais qu’on ne me parle pas de libéralisme dans ce cas.

Réponse toute en charme et en élégance de l'intéressée :
Commentaire par Sabine Herold on 9 juin 2009 22:47

C’est quoi ce commentaire de naze ?

Militer sur le terrain ? On n’y avait pas pensé peut-être ? Sais-tu que nos candidats ont arpenté leurs circonscriptions ? A Paris, plus de 30 tractages ont été organisés, des équipes de collages se sont relayées pour coller un maximum d’affiches. En région les candidats ont fait de nombreuses réunions publiques. Alors avant de lancer ton venin et d’insulter nos candidats, renseigne-toi ! Si tu étais sur le terrain, tu aurais vu qu’AL était très présente dans cette campagne…mais forcément, c’est mieux d’appeler au travail de terrain en restant terré derrière son écran.

Et oui, les médias sont essentiels ! C’est juste tellement évident…Le problème de nos idées c’est avant tout leur manque de notoriété. Après chaque passage médias, nous voyons les stats de nos sites et de recherches google qui s’envolent, nous recevons de nombreux mails de personnes souhaitant se renseigner sur nos idées. Grâce aux passages médias nous faisons connaître nos idées. Alors oui, il faut multiplier les passages médias, c’est une absolue nécessité

Quant à la chasse aux voix de gauche, elle est uniquement dans tes rêves. Ce sont les voix des amis de la liberté que nous gagnons. Et dois-je te rappeler nos thèmes de campagne ? La dette, la lutte contre les monopoles, le protectionnisme et la défenses des libertés individuelles contre un Etat Nounou, je ne vois pas en quoi cela nous aliénerait une supposée base ! Il faut arrêter les délires.

Ta haine dt’aveugle. Tu es incapable de voir la réalité : avec cette belle campagne, AL a fait un travail incroyable pour les idées libérales.

Nos 108 candidats ont été formidables, d’un courage et d’un engagement sans faille. Ils sont plein d’énergie pour continuer. Dans l’Ouest ils pensent déjà aux régionales !

Alors pitié, stop aux critiques irréfléchies et haineuses…

Suivi d'un dernier message de ma part :
Commentaire par Lexington on 10 juin 2009 00:02

“Si tu étais sur le terrain, tu aurais vu qu’AL était très présente dans cette campagne…mais forcément, c’est mieux d’appeler au travail de terrain en restant terré derrière son écran.”

Ah, pas de surprise, l’argument standard. Il y a d’autres engagements que la politique, et probablement plus efficaces. La production d’idées au lieu de la consommation. J’ai le plaisir de contribuer à des sites bien plus fréquentés que celui d’AL, comme Wikibéral, Catallaxia, Librairal ou Contrepoints

Pour être passée par Liberté Chérie, Sabine ne peut pas ignorer le rôle essentiel de ceux qui produisent les idées et de ceux qui les font passer dans le débat public, ces second hand dealers in ideas. Je ne vois pas comment elle peut sérieusement croire qu'un parti peut avoir une influence sur la diffusion d'idées quand l'opinion n'y a pas été préparée au préalable. (D'ailleurs, si un lecteur a accessible la thèse de Sébastien Caré, je suis intéressé...) Les chiffres ne laissent d'ailleurs pas grand espoir à Sabine quand on regarde par exemple Alexa, la référence de la mesure d'audience sur le net. Alternative-Libérale se traine dans les environs du rang 1 million, alors que Wikibéral est environ 165.000 et Liberaux.org 195.000.

En outre, comment espérer grand chose de la création d'un parti ex nihilo? L'action politique qui peut réussir actuellement, pour être élu, passe par l'intégration à un grand parti. AL se maintient dans la marginalité par son indépendance forcenée vis-à-vis du centre droit et ne profite même pas de cette marginalité pour défendre un programme libéral radical. Un comportement incompréhensible, sauf à considérer que l'unique but d'AL est de faire la pub du couple Fillias/Herold. Je m'arrête là sur ce point pour ne pas être désagréable sur les motivations supposées de Mlle Thatcher épouse Fillias.

Précision : j'ai voté malgré tout pour AL, je dois être l'idiot utile du libéralisme à la violette.

7 commentaires:

Arthur B. a dit…

"de naze" ...
Je n'avais pas entendu cette expression depuis le college. Amusant. Sabine Herold a-t-elle 12 ans?

Geoffrey a dit…

Hahaha Sabine a craqué ça y est ! 0,01% youhouuu vive les passages médias qui sont une absolue nécessité (c'est vrai quoi on aurait pu avoir 0,00001%). En tout cas puisque les stats des sites d'AL "s'envolent" mais que leur score dans la réalité sont minables, on peut penser que ce sont peut être eux qui restent "terrés derrière leur écran" !
Elle parle d'actions de terrain, c'est une blague ! Organiser des réunions publiques entre 10 personnes déjà convaincues n'a AUCUN intérêt. Il faut aller chercher des nouveaux gens, notamment les petits commerçants qui sont sensibles à nos idées et qui ont de grandes possibilités pour les diffuser, il faut aller au contact, pas se réunir entre nous. Si le terrain intéressait vraiment AL, ils y auraient au moins envoyé des bulletins de vote !
La campagne se résume à des actions parisiennes, un meeting parisien, une promotion médiatique à outrance de la candidate parisienne... qui réalise le plus mauvais score de toutes les listes (à l'exception du Sud-Est qui n'avait carrément pas de bulletins du tout).
Cette Sabine Hérold est vraiment naze tu as raison Quentin.

French Tea party a dit…

Pas mal d'accord avec toi. Ce n'est pas avec un slogan "L'Europe c'est vous" qu'on suscite l'adhésion.

Par ailleurs, le programme politique sur le site d'AL est minimaliste. Il aurait gagné à quelques propositions plus précises.

Et les interventions télévisées comme "l'Etat est au bord de la faillite" ou "Il faut laisser entrer la Turquie en Europe parce que tout le monde est gagnant", "Hadopi c'est mal" ne renforcent pas la crédibilité des libéraux (pour la Turquie, avec le fonctionnement actuel de l'UE, cela veut dire des fonds d'ajustement massif donc des impôts en plus dans l'UE27, et la mort de l'Europe de la défense ; pour Hadopi (qui est effectivement liberticide), il y a un problème avec les violations de la loi sur les droits d'auteurs, soit on change la loi soit on propose des méthodes pour la faire respecter mais on ne se contente pas de critiquer uniquement).

Everhard a dit…

Quand je pense au nombre de fois où j'ai entendu que "quand deux trotskystes se rencontrent, ils font une scission".

Copeau a dit…

Je partage bien évidemment l'avis de l'ami Lexington. J'ajoute cependant un élément supplémentaire : il est illusoire, sauf à être convaincu par le millénarisme (pour parler comme Nemo), qu'on peut asseoir un parti politique en l'absence de base électorale. C'est le contraire qui est vrai : c'est une fois que les idées nouvelles ont infusé dans la société, qu'elles ont de multiples relais associatifs, des journaux sympathisants, des producteurs d'opinion (essayistes, conférenciers, ...), qu'il existe un point d'ancrage suffisant pour constituer un parti politique. Et non l'inverse.

Vouloir appliquer la méthode du Que Faire ? de Lénine, c'est complètement se fourvoyer. C'est inutile, un brin ridicule, et peut même être néfaste à l'image censée être défendue.

Enfin, ayant assisté à quelques réunions d'AL, je partage le commentaire de Geoffrey : 10 personnes maximum, dont 7 adolescents plus ou moins attardés et 3 vieillards quasi grabataires. Une belle armée de pacotille.

Copeau

Copeau a dit…

Ah oui un dernier mot : le message de Sabine - contre qui je n'ai rien du tout, que j'apprécie même -, ou ceux d'Edouard - je n'en dirai pas autant - reflètent parfaitement l'état d'esprit ostracisant du couple qui dirige AL. Ils n'acceptent ni l'un ni l'autre la moindre forme de critique. Ils ne se remettent jamais en cause. Ils sont persuadés d'avoir raison et d'être entourés d'incapables, de pleutres et d'imbéciles. Ils sont convaincus que personne, dans leur famille de pensée, n'arrive à leur cheville.

Mon commentaire sera le suivant : que voyez vous de libéral dans une telle attitude ?

Ouvrez les yeux : nous avons affaire à des opportunistes, qui ont trouvé dans le libéralisme un créneau inoccupé et même délaissé. C'est une stratégie qui peut marcher, et être plus efficace que le fait de gravir tous les échelons d'un grand parti. Ce fut la stratégie de Mitterrand avec l'UDSR, de Rocard avec le PSU, de Giscard avec les RI, et même, dans un registre certes plus modeste, de Rachid Kaci et sa droite libre. Cela permet en particulier, si la vague s'amplifie, d'être propulsé ministre aussi vite qu'une Rama ou qu'une Rachida.

Mais si elle ne s'amplifie pas, et bien ça fait pschit.

Anonyme a dit…

Wow man keep it up



[url=http://www.venditascarpe.com/]gucci shoes
[/url]